Rechercher dans ce blog

Chargement...

samedi 17 septembre 2016

Seuls les SDF ont le droit de lancer des pavés!


Vous êtes SDF ? Vous êtes anarchiste ? Vous êtes cambrioleur ?
Vous êtes peut-être au chômage, ou alors tout simplement, vous avez un travail. Il se peut bien entendu que vous soyez rentier.
A part ces trois premiers cas de figure, vous profitez de la société de droit.
Certains sont devenus membres des forces de l’ordre par passion, la plupart n fait il est vrai. Bien entendu l’attrait pour la bravoure, le courage, sont les facteurs déterminants de ce choix. C’est aussi simple que cela.
Les fous de la gâchette sont éliminés d’entrée de jeux, si ce n’était pas le cas, vous seriez déjà au courant.
On n’aime pas le combat parce qu’on y souffre, ou que l’on peut y faire du mal. On aime le combat parce que l’on y surmonte les difficultés de la façon la plus dure qui soit, la plus impitoyable. Face à la mort.
Etant donné que cela se fait pour le compte de l’État, il est évident que l’organisation, la discipline, et l’équipement sont les lignes de vie qui font la différence entre une bataille rangée, fut-ce contre des sauvages, et une mêlée de hordes de sauvages.
Les flics font leur travail et toute société organisée dispose de forces de l’ordre. Critiquer les flics parce qu’ils seraient serviteurs des banques et des illuminatis, alors que les manifestants seraient les gentils oppressés est un peu naïf. Surtout quand il s’agit de demander plus … d’argent.
Ce serait une manif contre les abus pédophiles, la destruction du tissu familial, la pollution de nos cours d’eau, ou la façon dont on traite les animaux dans les élevages extensifs, bref, des causes justes et profondes, voir idéales, il y aurait de quoi lancer un pavé ou deux. Mais pour du fric ?
Encore une fois, vous êtes SDF ? Une manif de SDF ? Ceux-là ils pourraient en lancer des pavés, mais tous ces manifestants ils font des rondes pour nourrir les SDF ? Il se trouve que l’extrême droite en fait, bon, pas le FN je vous l’accorde. Mais qui a dit que le FN représente l’extrême droite à part des journalopes ?
Donc être flic c’est servir la nation, et leur tirer dessus pour du fric, aussi faible que soit la somme, c’est pas très intelligent, pas très honnête, et pas très gentil. Mais en plus avec des cocktails molotov ? Et tout ça sous des applaudissements ? Ca devient suicidaire. Mais c’est peut-être ça au final, une bande d’ados mal éduqués qui ont besoin d’une bonne tannée.
Le malheur c’est que les flics ne sont pas là pour ça, et que bien qu’ils soient poussés à remplir le rôle d’éducateurs, de pères, de psychologues, et de tout-puissants face à bien des gens désemparés, sans repères, et désespérément en recherche de la force et de l’autorité paternelle (c’est instinctif dans les situations extrêmes), ils ne sont pas là pour faire des bisous chaleureux quand ils sont équipés d’un casque lourd. Les grenades fumigènes et les assourdissantes, les flash-ball, c’est pour pouvoir assurer que la ville ne parte pas en feu comme ce fut le cas à Londres, et il s’agit de pouvoir faire cela sans se faire cramer par des amateurs de cours de chimie dans la cuisine à maman, ou dans le garage à papa.

Il est aussi évident que la déstabilisation d’un pays ne se fait jamais sans que cela ne serve les intérêts d’autres pays.

C’est là que ce n’est plus une question de bisous du tout, et que les flics sont en droit de charger, pour protéger le pays, et bien naïfs ceux qui applaudissent devant un flic qui crame, vraiment. C’est très très con.
Surtout quand il s’agit de flics qui se sont autant retenus que ça. Nos jeunes français des rues des grandes villes qui commencent à s’agiter ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont d’avoir des flics comme ça, des forces de l’ordre comme ça. Ils se sont retenus des dérapages de toutes leurs forces. Ils sont un exemple de discipline. Mais à supporter tout cela sans remettre les choses dans l’ordre, ils s’exposent au ridicule. Venir exposer un œil détruit par un tir, c’est choquant bien sûr. Mais quand la foule harangue les rangées de casques, les tirs de grenages arrivent inévitablement, et les grenades retombent aussi impitoyablement que la pluie est attirée par le sol. Demandez à Newton. Certains manifestants ne sont pas dupes, et s’équipent de casques et de lunettes précisément à cause de ces lois physiques. Manifester, et chercher à en découdre, ce n’est pas la même chose.
Un état digne de ce nom ne peut pas non plus se permettre de laisser faire n’importe quoi. Des manifestants dignes de ce nom ne sont pas sensés défendre la liberté d’expression que dans la rue en plantant des carrés de tomates place de la République.
Se foutre de la gueule de tout ce qui représente l’autorité est un comportement ridicule, immature, inculte, dangereux, et déséquilibré, qui ne peut mener qu’à la violence.
Remettre en place un gouvernement qui laisserait la nation à l’abandon, en la pillant, c’est normal, mais cracher sur les flics pour les pousser à la violence pour ensuite pouvoir exhiber les conséquences logiques d’un tir de grenade, c’est ‘diabolique’, dans le sens de tenter, afin d’accuser.
Or même et surtout le diable sait quand à lui très bien que quand la France s’énerve, elle s’énerve fort, et qu’après, c’est le silence. Cracher sur le drapeau, quand il a coûté si cher en terme de vies, c’est profondément stupide.
S’engager dans les forces armées c’est laisser le confort derrière, mettre sa vie devant, pour le bien d’autrui, de la famille, de la nation. C’est faire face à des peurs profondes pour répondre aux exigences absolues. Il faut bien que quelqu’un le fasse. Leur bravoure est bien supérieure à leur salaire. Qui pour les remercier ? Dans bien des quartiers de France, les familles applaudissent les forces de l’ordre quand elles interviennent dans les cages d’escalier. Enfin les mères vont pouvoir reprendre l’escalier avec leur enfant en cas d’incendie ! Mais personne ne le dit ça.
Chercher des excuses à des malfrats qui détruisent la vie de familles entières qui sont les leurs en justifiant cela par le fait qu’ils n’ont pas de boulot, c’est une démarche criminelle. Et bien de la même façon, tout faire pour discréditer les forces de l’ordre, c’est intentionnellement chercher à détruire la nation, pousser le peuple à la rébellion insensée, à l’anarchie. Ceux qui font cela s’exposent aux conséquences logiques de leur façon de penser. Les forces de l’ordre n’abandonneront pas leurs postes, et viendra bien le moment ou trop c’est trop, et où l’on se rendra compte que François Hollande n’est pas une marque de flan, et que non, les flics ne cognent pas pour le plaisir, mais pour la nation. S’ils étaient d’aussi grosses brutes écervelées, ils se chercheraient des ennemis de tailles pour le plaisir. Moi je pense que taper de la fiotte qui couine en applaudissant quand un flic crame, c’est plutôt décevant.

vendredi 9 septembre 2016

Zoro le Vietnam, les montres en or et le lifting

Zoro le Vietnam, les montres en or et le lifting

Répéter ' je dis la vérité' alors qu'il a menti sur toute la ligne est apparemment la ligne de défense que monsieur Cahuzac a choisi pour nous convaincre de sa bonne foi.
Chirurgie esthétique, implants capillaires, montre Boucheron, ne sommes-nous pas ici au sommet de l'apparence et de la superficialité ?

Birdy, se dit d'un chien de chasse, échauffé par la présence ou l'odeur de l'oiseau qu'il chasse.
Birdy, film de 1984, dont le scénario porte sur deux soldats de retour du Vietnam, dont l'un se prend pour un oiseau, et souhaite enfin pouvoir s'envoler pour la liberté.
Bye Bye Birdy, film des années 60 sur une star du rock qui doit aller se battre ou Vietnam.
Bien entendu un Birdie c'est aussi le trou atteint au golf en une seule fois.

Dans le domaine de la banque suisse, de l'évasion fiscale, les codes allusifs destinés à enfumer les enquêteurs sont souvent en relation à la guerre froide, et au sexe.

Placer son argent à Singapour, et sembler être très mal à l'aise sur ce point précis, cela peut-il être mis en relation avec le contexte de la guerre du Viet-Nam ?

Impliquer Michel Rocard me semble être une pure diversion destinée à divertir et à dévier, forçant d'éventuels enquêteurs à dépenser du temps dans la mauvaise direction.
Le dégoût de M Valls est logique devant le manque total d'éthique, sachant que monsieur Valls n'est pas dupe de ce genre de manœuvres d'évitement.
Concernant le dégoût, il est intéressant de remarquer qu'il se déplace, il était honteux de fréquenter le FN, Marine juge maintenant qu'elle est un exemple en terme d'éthique à partir du moment où l'on ne peut prouver son lien avec Cahuzac. C'est l'hôpital qui se fout du millieu du village je trouve, mais ce n'est que mon opinion.
Il argumente ensuite que le compte dit 'Birdie' n'a pas été ouvert par lui-même, et semble penser que cela prouve quelquechose pour ce qui est de sa virginité, mais le compte UBS a quand à lui bien été ouvert par lui-même. Ne serait-ce qu'à partir du troisième degré de profondeur dans les montages financiers que l'innocence est intriquée dans la structure même du compte ?
Il argumente en fait sur le fait qu'il n' a pas ouvert le premier compte lui même pour se dégager de la responsabilité de son implication dans un montage financier en tant que tel, mais le fait qu'il ouvre lui-même le deuxième fait s'écrouler son argument, cela, il n'en tient pas compte. Mettre cet argument en évidence peut-il encore servir à confondre un homme qui ment à ce point-là ? Et qui semble considérablement stressé en plus de cela ?

Vu le conflit que suscite la subtilisation de la montre Boucheron (ce qui constitue un vol qualifié au passage), on est en droit de se dire que les magouilles Cahuzac se font bien à deux à l'époque. Le cœur d'un homme est là où se trouve son trésor. Le fait qu'il reprenne une telle montre, symbole de la magouille bancaire Suisse, à sa femme, semble bien vouloir dire qu'il lui reprend le fruit de leurs exactions financières communes, une forme de salaire pour sa coopération en tant que personne juridique. Ce qui semble confirmer la rumeur selon laquelle madame a trahi monsieur.

En regardant une émission comme celle de Cash Investigation sur les dossiers Panama, on se rend compte que les sociétés impliquées dans la création de montages financiers destinés à l'évasion fiscale, exécutent leur besogne de façon quasi automatique à peine le souhait du client exprimé. En effet, la presque totalité des sociétés écrans n'ont pas d'existance réelle, pas de véritables employés. Elles ne servent que de canalisations pour les flux financiers incriminés. Qu'il s'agisse d'une banque ou d'une boîte comme Mossack Fonseca, elles savent comment opérer, et cette activité est précisément destinée à exempter le client d'avoir à se décarcasser pour faire fuiter son flouze, son pognon, toujours sale. Elles se font payer pour cette raison précise, le fait donc que le client vienne nous dire qu'il n'était pas techniquement qualifié pour fabriquer ce montage est une remarque complètement inutile, et révélatrice d'une certaine forme de panique intellectuelle, si ce n'est d'un certain manque dans le domaine précisément. Un peu comme si un client de garage venait nous expliquer que les pneus volés sur sa voiture n'ont pas été montés par lui-même, et que de toute façon il ne sait pas changer une roue.

Quand au banquier Reyl qui cherche à se dégager de sa responsabilité en impliquant d'autres gens de sa famille et de son entreprise, son argument ne vole pas plus haut, puisqu'en plus de nous dire que bien entendu il n'était au courant de rien et que s'il a entendu le nom de son client cela n'a pas duré plus que dix secondes, il se permet de nous dire que sa banque est prise dans un dilemme de 'banquier Suisse'. Je me permet ici que venir nous dire qu'un membre de gouvernement étranger impliqué dans une activité criminelle dans son propre pays qui investit chez vous, vous ne vous y intéressez que dix secondes ? On vous met sur un cheval, on vous donne les rennes, et vous ne vous en rendez pas compte ? On vous donne un fusil de sniper chargé, et vous le laissez tomber dans la poubelle ?
Vous nous prenez pour des nouilles ?
Je me permet aussi de dire que 'dilemme' 'banquier' et 'suisse', sont des mots qui forment ensemble un oxymore, soit dans la paire dilemme et banquier, soit dans la paire dilemme et suisse.

'J’ai demandé à Reyl qu’on m’assure la plus grande discrétion et confidentialité, pour le reste c’est la banque Reyl qui m’a proposé des solutions '. C'est cela, le client demande une prestation, et le prestataire s'exécute. C'est le sens même de l'existance de ce genre de machine à laver de république banannière, cela n'exempte en rien le client de sa responsabilité en regard de sa demande de prestation. Il fait appel à une entreprise spécialisée pour sa technicité précisément. C'est bien de cela dont il est responsable, et redevable. C'est pour cela qu'il paie.

Le fait que le client précise une destination spécifique concernant son argent en regard de la complexité du montage est tout à fait logique. En effet, Mossack demande toujours à ses clients s'ils préfèrent les Caïmans, la Floride ou une autre destination. Ces sommes sont presque toujours illégales, et ne sont pas soumises aux mêmes contraintes suivant qu'elles se trouvent dans telle ou telle zone géographique. En d'autres termes, c'est quand-même le client qui sait à qui il a volé cet argent, ou à qui cet argent devrait légalement tout du moins partiellement appartenir. Il sait donc quelle zone géographique il veut éviter. Le fait que Cahuzac cherche à nous faire croire qu'il n'a pas fait cela est un peu ridicule je trouve.
'Je suis pirate de l'air, je vous prend en otage' 'ok ok on obtempère, on peut se poser en Somalie, ou à Paris, vous choisissez quoi ?' 'M'en fous, posez vous !'
Pas très crédible, sachant que dans mon exemple, l'avion braqué appartient à Air Cocaïne.

'Prétendre que je suis à l’origine de ces montages, ce n’est pas loyal'
Mais vous avez menti pendant trois ans non-stop, et vous accusez un banquier Suisse de ne pas être LOYAL !? Un banquier Suisse n'est jamais loyal, de un, et de deux vous mentez bien plus directement qu'eux !

'J’étais dans l’incapacité technique d’imaginer de tels montages '
Ais-je déjà entendu parler d'une incapacité technique d'IMAGINER... ? Avait-il un implant cérébral empêchant son honnêteté inhérente de s'exprimer ?, Est-il un robot qui n'a pas été programmé pour obtempérer en cas de question sur ses comptes ? Est-ce cela le sens de sa remarque ?

'Non je n'ai jamais eu de compte en Suisse ou à l'étranger.
Oui bon ben j'en ai eu un mais c'est pas moi qui l'ai ouvert.
Vous en avez trouvé cinq ? Autant que cela ? Bon ben en fait c'est de l'argent honnêtement gagné !Nan ? Toujours pas ? Bon en fait c'était pour financer un mec qui est mort, avec des gens dont je ne peux vous dire les noms.'

Euh, moi je vous dis que cela me fait penser à Michel Tabachnik de l'OTS qui modifiait sa version au fur et à mesure que les enquêteurs démontaient ses arguments.
'Nan j'ai pas vu ces gens !
Bon oui j'ai vu ces gens mais je n'ai rien à voir avec ces gens.
Ah oui vous m'avez pris en photo avec une cape blanche et une épée ? Mais c'était juste par politesse, de la même façon que je mets une kippa pour aller à la synagoge.'
Hors de question, la cape n'est mise que sur les épaules des membres ?
'C'est parce que j'ai fait des conférences chez eux... etc etc etc'

Venir citer Rocard, pour moi c'est de la frime, il évoque un homme qui fait peur, qui impressionne, et il cherche à se planquer dans son ombre, histoire de tenter de remonter dans un train qui fournissait à l'époque l'imunité politico militaire. Je ne viens toutefois pas dire que cela ne signifie rien d'autre.

Mais moi, ce qui me touche, c'est le manque de classe totale concernant la montre ! C'est du fric, et pas une montagne, reprendre cette montre, c'est se jeter dans la fange, et se garantir bien des ennuis inutiles. Laisser la montre c'est peu cher pour éviter bien des coups, en effet cette montre ne se retournera jamais contre vous, l'ex-femme oui. Mauvais choix vraiment révélateur de la petitesse d'esprit. Un peu de lâcher-prise pour bien des mines désammorcées. Ou s'agriper à un déclancheur.

Après le dentiste de l'horreur, voici le plasticien de l'enfer ?
Les yeux dans les yeux, en cas de greffe de la face, ça prend une toute autre dimension !

samedi 9 avril 2016

Mettre les points sur les i de 'Russie'

Juste pour mettre les points sur les i de 'Russie'.
 
Poutine est un ancien du KGB.
On trouve des proches à lui dans la liste Panama Pampers.
Il a déclaré : 'Ils se sont notamment attaqués aux sociétés offshore. Je n'y figure pas, rien à faire. Mais ils ont retrouvé quelques uns de mes connaissances et amis et ont fabriqué quelque chose en mettant une photo de moi au premier plan'.
Jusque-là tout est ok, ça correspond à ce que nous constatons.
Les gens se demandent ensuite pourquoi pas de noms américains.
La plateforme Panama est une plateforme CIA. La liste que nous trouvons correspond donc à des potentiels collabos CIA. Celui qui a balancé cette liste porte un coup à la CIA, à la domination US.
Ce peut aussi bien être un coup du fsb, ou un coup du style Snowden, ou un coup d'un agent américain soucieux de redonner un peu de vraie vie à ce pays selon la doctrine 'bring our boys home' (retour des soldtas US à la maison pour défendre le pays et non pas aller mourir sur des lieux de conflits à travers la planète en crevant l'économie nationale).
On peut tout imaginer, mais dire que faire fuiter cette liste sert les intérêts US est un peu léger il me semble (sauf dans cette dernière optique que je viens de citer).
Nous en France cela nous permet de mettre la main sur quelques gros pourris, je suis sûr que les Islandais sont aussi heureux de cette histoire, j'en passe et des meilleures.
Maintenant, quand certains voient l'ampleur des dégâts, ça doit faire peur et c'est normal.
Se rendre compte d'un tel niveau de corruption dans son propre gouvernement, c'est terrible.
Je trouve la théorie de monsieur Poutine tout à fait réaliste.
Ce qui est sûr pour moi, c'est que lui n'est pas un collabo CIA, il s'est quand-même fait accuser de trahir le dit 'nouvel ordre mondial', et à Davos, je vous le rappelle, il a été obligé de nager dans l'eau froide, quand-même !
Mais de se dire que des gens proches de lui ont été sous la pression corruptive de l'ancien empire dominant de cette planète, vous trouvez cela étonnant vous ? Vous êtes naïfs ?
Alors quand on sait comment fonctionnent les réseaux de corruption du style de Coral/Zandvoort/Dossiers X/ Dutroux (forcage dans la pédophilie, enregistrements vidéos et photos compromettantes), est il étonnant que cela fonctionne exactement de la même façon avec les flux financiers offshore ? Non.
C'est la même chose. Cela donne une dimension 'année de la miséricorde' à ce phénomène de maison hantée de la corruption, je trouve. Les gens sont débusqués, et ils détalent. Tous pourris ? Oui, mais pas tous pour les mêmes raisons. Certains d'entre eux ont cédé en gardant l'axe mental de la sauvegarde ultime des intérêts de leur nation, j'en suis sûr.
D'autres se sont jettés dans la fange espérant collecter le max de flouze en plumant les 'pigeons' nationaux. J'imagine bien que le rapport est plutôt de 1 à 10, que dans les 50 %.
Ce qui est aussi certain, c'est que venir nous donner des leçons de morale alors que nous exhumons la fosse commune des sacrifiés des dernières décennies, ce n'est pas du meilleur goüt, et ça fait plus penser à une requête auprès de monsieur Guillotin qu'autre-chose. Ou peut-être à une charge de zombies.
Oui, qu'il existe une clique de gens dans les divers gouvernements qui aient été placés par cette mourante puissance étrangère, à des fins d'obéïssance aux directive d'une secte pédophile d'assoiffés de la fin du monde, c'est plus une réalité qu'une supputation.
Que cette clique de gens se mette à détaler en ce moment, c'est étonnant, tout comme le fait qu'ils empruntent l'escalier plutôt que la fenêtre aussi d'ailleurs, encore cette foutue miséricorde.
Doit-on voir dans l'incendie récent du ministère de la défense Russe un événement du au hasard ? Ou un événement-clé synchronisé avec cette comète dans la flaque qu'est l'affaire Panama Pampers ?
A vous de juger.
Du côté de l'Elysée, c'est un peu pareil, moins les flammes, et tant mieux pour nous.
C'est évident que les gens proches de Poutine qui avaient de l'argent dans les Pampers ne servaient ni les intérêts de Poutine, ni ceux de la Russie, je le sais de source sûre. Et il n'y a pas besoin d'être dans le renseignement pour se le dire, c'est logique, c'était la révolution colorée en préparation.
Je crois que c'est précisément ce que Poutine a fait depuis un moment, corriger le tir avant que la pastèque pourrie ne s'ouvre et que ce jus plein de vers de se déverse. Il n'est pas le seul à avoir travaillé dans ce sens il me semble. M'est avis que monsieur Hollande a tenté de faire idem. Et j'en ai marre de lui lancer des fleurs alors que tout le pays se plaint de lui (et on les comprend).
Mais voilà, de là où nous étions en comparaison avec là où nous en sommes, c'est un peu comme sortir des enfers, d'une tombe, avec les cheveux pleins de tissus gorgés de cadavérine, lever les yeux au ciel, et se rendre compte que c'est l'heure de la guerre.
Alors entendre les voix qui crachent dès que possible sur ceux qui ont tenu la barre en attendant, c'est pas joyeux. Dans ce sens là Poutine a encore une fois raison, c'est une tentative de plus de déstabilisation. Mais comme le disait quelcun récemment : 'ne boudons pas notre plaisir', ces noms sont réels, et ce sont bien des mouvements de fonds frauduleux.
Mais ne cédons pas à la haine, c'est la seule chose que je demande. Ne lychons pas sur un coup de tête. Procédons avec froideur, comme le crocodile, sachant que quand il charge, ça va vite.
Et que ceux qui ont tant patienté en soulevan de la fonte et en résistant à la haine se rassurent et se réjouissent, l'heure arrive. Ces données sont réelles, tellement réelles qu'on a de la peine à y croire.
C'est un rêve devenu réalité.
Alors restons calmes mais il n'y a aucune tolérance pour ceux qui bafoueraient encore notre courage, notre valeur en nous menaçant alors qu'ils ont placé notre fric dans une plaque tourante où transitent forcément les organes volés aux enfants mexicains.
Allez, bon appetit. Et que Dieu vous guide.

mercredi 16 mars 2016

Lire un livre au concert de Muse, assis sur une chaise.


Lire un livre au concert de Muse, assis sur une chaise.

Nous avons tous deux parties dans nos cerveaux, une droite et une gauche.
Une partie pour l'inspiration, une partie pour la logique.
M'est avis que les fonctionnements cérébraux liés à ce que l'on pourrait appeler la prise de conscience de nos actes, impliquent justement les deux parties en synergie.
Prenons l'exemple d'une personne mise en face d'une très belle possibilité potentielle. Elle se voit par exemple proposer de changer de vie complètement, et d'enfin avoir accès à des possibilités qui étaient dans son ancienne vie incroyables. Mais admettons alors qu'elle doive envisager les multiples conséquences de ce changement fondamental. Nous constatons ici que la première phase fait clairement appel aux zones de l'inspiration, du fantasme, de la poésie. Et nous observons que tout ce qui concerne le fait de se poser des questions sur ce qui va advenir de sa famille, de ses enfants, de ses anciens amis, fait appel à la zone du calcul, de l'évaluation des risques, etc.
Une zone pour le plaisir, une zone pour la facture, une pour la jouissance, et une pour l'appréciation des difficultés. Au restaurant nous dégustons un bon plat de chef et on se régale, puis vient la 'douloureuse', une somme de calculs additionnels et proportionnels qui fait rapidement appel à la douleur et à la peur. La douleur étant directement calculée sur le montant de plaisir que nous nous sommes permis de vivre.

On pourrait définir la sagesse comme étant la capacité à prendre conscience de la conséquence de nos actes (vén, Shinjindowa). L'ancien testament définit le manque de sagesse comme de la folie. Et le terme 'fou' est corréligionaire du terme 'insensé'. En effet, un homme qui cherche le plaisir sans bien calculer ce qui en découlera pour lui même est insensé dans le sens où ce qu'il fait va rapidement se retourner contre lui-même. Il ne s'agit pas de porter un 'jugement' sur lui porté de l'extérieur, mais simplement d'évaluer sa 'durabilité' en fonction de sa façon de prendre des décisions dans sa propre vie.

Le bonheur durable consiste indéniablement à savoir équilibrer ces deux parties de notre cerveau. Le gauche et le droit. Savoir apprécier les plaisirs sans se détruire trop vite. Chacun sa façon de le faire.
Il existe deux écoles, cela est clair. Une école sociale qui consiste à faire passer des initiés dans le côté obscur de la société en leur promettant de ne pas avoir à faire face aux conséquences de leurs actes, sous réserve d'obéïssance à la hiérarchie (franc-maçonne par exemple, si on en croit certains catholiques).
Ce qui n'est pas sans rappeler une certaine vision de la 'sorcellerie', avec comme moto le célèbre 'fais ce qu'il te plaît'.
Et une autre école (qui a paraît-il vraiment existé sur cette terre), qui prétend apprendre au primate qu'est l'homme à trouver une façon de gérer plaisirs et capacité à 'payer', sans avoir à se jetter d'un pont si on trouve vos livres de comptabilité intimes.

Notez ici que la notion de culpabilité commence à se faire jour dans l'esprit du lecteur, et ce depuis les premières lignes de ce texte. La culpabilité dans le sens de sentiment de redevabilité sale et désagréable est un outil politique et psychologiques que le bon sens populaire attribue cette fois-ci volontiers à l’Église catholique. Cette dite culpabilité rejoint alors le concept de manipulation.

Cette zone cervicale que je définirait comme étant celle de la prise de conscience de la conséquence de nos actes, est une zone clé. Je prétends qu'il existe des pratiques 'sociologiques' qui consistent à 'griller' cette zone. Clairement, lors d'un viol pédophile rituel, vous 'faite passer votre cervelle dans le feu', pour prendre une image. Il est facile de se dire que vous aurez bien des difficultés à apprécier la vie comme un sage dans les semaines qui suivent. Est-il légitime de dire que vous souffrirez d'une forme de discociation par la suite ? Est-il imaginable de parler de schyzophrénie potentielle dans ce cas de figure ?
Je ne sais pas, mais ce que je sais c'est que 'diviser pour régner' est une méthode qui s'applique facilement au cerveau humain.

Eduquer un enfant c'est le guider, ce n'est pas lui donner des leçons de morale.
Il s'agit de lui dire que toucher à une plaque de cuisine quand le voyant est allumé conduira à bien de cris de douleurs. Il ne s'agit pas de lui crier dessus que s'il le fait, maman devra perdre du temps à chercher les compresses alors qu'elle a enfin rendez-vous avec ses copines pour prendre l'air dans un concert de Muse parce que c'est chiant de s'occuper de lui. Donner des leçons qui sont des menaces, et tenter de protéger, cela n'a rien à voir.
'Fais ce qu'il te plaît' est une façon sûre quant à elle de limiter la population dans des délais très courts.
C'est évident.

Je propose ici l'hypothèse selon laquelle enfoncer les gens dans des pratiques criminelles dans le but de constituer des dossiers pour les faire chanter est une méthode ancienne qui produit en masse des individus corvéables à merci. La société tyrannique et esclavagiste en question est-elle atribuable au monde catholique ou aux Franc-Maçons ? Est-il utile de le savoir, ou prendre conscience du fonctionnement biologique de ce phénomène est-il suffisant ? Deux pages A4 avec des marges de 1,5cm, vous avez trois heures ! Sinon c'est la retenue !

Plaisir et facture, jouissance et responsabilité, orgasme et mariage civil, etc etc.
Apprendre à équilibrer ces deux zones. Veuillez aussi comprendre que dans cet esclavage, le zombie se voit souvent proposer de 'se détendre'. En effet, la somme colossale de travail qu'il fournit produit un déséquilibre important entre les deux zones, qui se manifeste par un raz-le-bol monumental, une envie de 's'éclater' de se 'défoncer', c'est là qu'il a 'légitimement' accès à 'du plaisir' illégal généralement (ce qui permet d'accetuer ecore plus l'effet dit 'culpabilisant'). Cette décharge d'endorphines et de dopamine permet alors de ré-équilibrer et de se sentir 'bien'.

De l'autre côté, l'étudiant sérieux et austère, au sourire pincé, qui tente de ne pas regarder les fesses de toutes ces soit-disant 'donzelles' (qui sont en fait des mamans qui ont la permission de deux heures du matin), qui font la queue devant le concert de Muse alors que lui rentre à la maison ce soir-là, lui, essaie de trouver une façon de faire circuler en harmonie ces deux zones (s'il est bien renseigné). Le but pour lui est de trouver une façon de trouver du plaisir à ce qu'il fait, sans avoir à fantasmer sur d'inaccessibles plaisir paroxystiques qui, il l'apprendra plus tard, ne sont que des appâts pour rentrer dans la grande cliques des serviteurs aveugles d'un quelconque grand-ponte de la légion de déshonneur déguisé en prêtre de ci ou prélat de ça.

Notez bien que si on vous force à rester debout trois heures sur place, avoir la liberté de pouvoir vous asseoir après ressemble à un profond bonheur. Le contraire est très exactement valable. Bonheur cela n'est point, le terme de plaisir serait plus approprié, mais que nenni, il ne s'agit en fait que de cessation de la douleur. Pas chère la jouissance !

Les deux écoles devraient bien faire face à cette vérité qui m'a étée transmise dans un rituel magique par un prêtre très secret qui se nomme le Tenzin Gyatso. Le rituel s'appelle 'lire un livre'.


jeudi 17 septembre 2015

Sur le pont quand il grêle


Sur le pont quand il grêle

Quelles sont les vraies motivations d'un être humain sur cette terre ? Quelles sont les objectifs qu'il se fixe pour avoir envie de se lever le matin ? Qu'est-ce qui fait la différence entre une personne qui a une passion dans la vie, et un zombie qui va au travail comme on va à l'abattoir ? Et quels sont les plaisirs passagers mais intenses qui peuvent donner l'illusion à cet esclave que la vie en vaut la peine ?

Pendant les dix ans que j'ai dépensés dans d'intenses recherches qui ne m'ont rien apporté en terme de gloriole personnelle, j'ai eu l'occasion de rencontrer des gens qui n'ont aucun problème à se lever le matin. J'ai constaté qu'ils se divisent en deux catégories principales ; les 'idéalistes', et d'autre part ceux qui représentent l'extrême du 'matérialisme', le reste constituant la masse des matérialistes qui ne savent pas pourquoi ils se lèvent. Le comportement des membres de la catégorie dite des matérialistes fanatiques peut finalement être comparé à une forme d'idéalisme en soi, mais nous verrons que ces catégories ne se rejoignent pas. Quand à ceux qui sont de la première catégorie, comme il a pendant longtemps été interdit dans notre société déliquescente d'être au bénéfice d'une activité intéressante qui soit rémunérée de façon sérieuse, ils étaient souvent actifs dans un boulot de type 'alimentaire' à faible revenu, mais leur laissant toute l'amplitude nécessaire pour s'adonner à leurs activités favorites, s'il leur restait du temps. Les apparences sont trompeuses.

Dans cette catégorie représentant l'élite du matérialisme (les 'fanatiques'), il est souvent accepté que dominer les gens constitue en soi une réalisation qui s'auto-suffit en terme de justification. 'Si je suis en haut, c'est que je suis le meilleur'. C'est un peu la loi de la jungle en somme. Et bien souvent, l'auteur de telles affirmations se pavanait en mettant en avant le fait que 'le monde est comme ça' et 'que l'on ne peut rien y faire', avec au coin des lèvres ce petit rictus trahissant le fait qu'en disant cela, il avait l'impression de comprendre des vérités profondes de sagesse multi-milénaire, et de vous faire la grâce de vous en faire part. Si la première catégorie de gens n'avait pas existé, je me demande bien où nous en serions aujourd'hui. Ce n'est de leur part pas faute d'avoir essayé de s'en débarrasser, de ectte autre catégorie.

Il m'est apparu comme résultat de mes recherches que ' l'establishment ' scientifique de l'époque ne représentait pas du tout la quintescence des résultats des recherches des plus grands cerveaux de cette planète, mais bien plutôt ce qui est accepté de ces recherches par le grand cartel international des grands 'money makers'. Big Pharma et Mégamédias en sont encore il me semble, un excellent exemple.
Je pense sincèrement que cette façon de procéder a causé la mort prématurée de dizaines de scientifiques pendant les deux décennies qui ont précédé l'an deux mille, de la même façon qu'en 93 en Algérie, suite à la montée en puissance du FLN, il y eut une purge dans l'élite locale post-coloniale. Ici les 'intégristes' islamistes, et là les plus gros assoifés d'argent, tous deux au service de l'élimination des derniers ramparts de la tradition, de la culture, ainsi que de la véritable liberté de penser. Il se trouve en plus de cela que les uns ont souvent travaillé avec les autres, mais c'est un autre sujet.

Certaines personnes refusent de penser que la sagesse a une importance quelconque autre que celle de se donner des airs autours d'un verre de champagne tout en riant au son des mondanités qui fusent. Ils ont un statut social reconnu, des papiers pour le prouver, ils se sont mis à l'abris, et ils n'attendent plus rien d'autre de la vie que la conservation de ces avantages durement obtenus, ou hérités.
Sans donner dans le discours connu de la source réelle de la valeur humaine, et du sens de la vie, il est permis de penser que le fonctionnement de ' l'establishment ' dont je viens de parler a poussé notre société à un extrême de stupidité. Les chercheurs étaient devenus des empoisonneurs, 'Windows' n'est plus qu'un gros virus, et le monde de l'enseignement était rempli de pédophiles ou pour le moins de gens qui ne comprenaient rien aux conséquences des traumatismes de la petite enfance, exception faite des rendements espérés de l'industrie du 'porno'.

Une personne qui ne fait médecine que pour le statut social n'a pas de raisons de refuser des diplômes injustement obtenus. Et si le système est suffisamment corrompu, personne ne pourra prouver que les notes ont été injustement attribuées. À l'image de certains hommes politiques qui se servaient de l'armée en situation de guerre pour recevoir des médailles par lot de dix sans avoir réellement essuyé la moindre rafale, notre paysage politique est truffé de gens dont l'examen détaillé des parcours montre plus une grande aptitude au copinage qu'une envie réelle de comprendre les choses et de devenir compétent dans un domaine précis.
C'est un extrême que je décris puisque certains d'entre ceux-là sont véritablement des experts dans la contre-façon, ce sont ceux-là même qui représentaient une manne pour ' le système ' que je décris. Ce sont eux qui avaient pensé les derniers développements de l'évolution du fonctionnement de notre société de mensonge et d'écrasement. Ils sont plus 'orientés résultat' que les autres, et moins soucieux du 'qu'en dira-t-on', la fin justifiant les moyens. Je les qualifie de réalistes, et d'efficace, pour le climat dans lequel ils vivaient, sans toutefois dire qu'ils ont été autre chose que les exécutants de la création d'un monstre étatico-commercial dont le résultat était une machine à broyer les gens dont ils ont été eux-même dégoûtés, le jour où ils se sont rendus compte qu'il n'y avait plus rien à dévorer.

Il y a de nombreux passages de la Bible et du Bouddhisme qui se rejoignent, l'un d'entre eux est ce passage de la première qui dit que Dieu n'a pas égard aux personnes (où à l'apparence des personnes suivant la traduction). Le Bouddhisme insiste assez pour nous faire comprendre que le sens de la vie n'est pas de cultiver l'égo, qui n'est pour sa part que l'accumulation de l'ensemble des concepts mentaux, habitudes, désirs et frustrations que nous acquérons au cours de notre vie. Personne ne peut véritablement comprendre cela en entier, mais est-il encore possible aujourd'hui de vivre comme si cette compréhension était toalement inutile ?
Il est évident, comme le disait le Bouddha lui-même, que finir ascète auto-flagellatoire aigri et plein de reproches culpabilisants ne fait pas de nous des gens heureux.
Mais finir bardé de diplômes artificiels d'une science qui n'en est plus du tout une dans un monde écrasé par une monnaie qui n'a plus de valeur intrinsèque, après avoir passé une vie à massacrer des enfants par proxy, et s'être lavé les dents avec du fluor, et s'être fait vacciner avec du mercure, c'est ça le bonheur matérialiste ?
Deux extrêmes entre lesquels il doit bien être possible de discuter un peu il me semble.

L'erreur de certains a été de penser que la société était un équilibre entre deux types de forces, la bonne et la mauvaise, et que par conséquent, il suffisait de choisir son camp. L'ambiance générale de l'époque montrait à qui voulait bien le voir que le vent poussait fort dans le sens du mal. C'est toutefois une erreur d'avoir pensé comme cela, car même si certains sont capables de ne faire que le mal, d'autres sont bien incapables de ne faire que le bien, croyez-moi.
Sans aller jusqu'à examiner la foi chrétienne dans ce monde, je me contente ici d'examiner le manichéîsme de ceux qui ne se sont justement pas investi dans des recherches approfondies dans le domaine du bien et du mal. Appeurés qu'ils étaient par des 'énergies' de terreur et de soumission, ils se sont précipités dans ce qui ne peut-être décrit à l'heure qu'il est que comme la 'large porte qui mène à la destruction'.
C'est une gigantesque arnaque qui ne reposait que sur l'assertion que ce qui est caché le resterait. Au jour d'aujourd'hui je ne me demande plus pourquoi certaines influences occidentales ont soutenu ceux des sauvages qui seraient le plus utiles à faire des tas de crânes avec les moines bouddhistes du 'véhicule des anciens', autrement nommé 'la voie étroite' cependant qu'ils abondaient dans l'examen et la subvention des pratiques dites 'tantriques' du bouddhisme le plus 'commercial' avant l'heure, j'ai nommé le 'mahayana', ou 'le chemin large'.
Pol Pot a vu ses lieutenants entraînés par des forces 'd'élite' occidentales.
Voilà pourquoi certains abondaient dans une religion du 'nouvel ordre mondial' avec une énergie sans commune mesure, et avec une ferveur encore une fois fanatique, c'est qu'ils faisaient tout pour que ce type de magouilles pleines de sang et de pus, ne ressortent jamais au grand jour. Il fallait passer d'un monde qui a massacré les gens sur lesquels il s'est reposé, à un monde totalitaire où les super-riches se prélasseraient en essuyant leurs doigts pleins de gras dans les cheveux des esclaves décérébrés. La question demeure de savoir s'il reste encore la moindre parcelle de cortex dans cette image du futur tel que pensé par certains 'think' tanks.
La vérité c'est que certains adeptes du bon-sens populaire ont continué à adorer leur dieu 'manivelle', et son célèbre 'retour dans la tronche'. D'autres appellent cela le karma, ou encore le Justeretourdeschoses, et c'est bien ce concept-là qui donne des plaques d'urticaire à certaines personnes faussement nommées spécialistes dans la composition d'attitudes faciales artificiellement sûres d'elles et d'agitation névrotique de diplômes sans valeur intrinsèque mais acquis dans le sang de gens morts pour des principes, des vrais.

Le fait est que la raison essentielle pour laquelle beaucoup se sont précipités dans cette voie de haute trahison à la famille, à la nation, et à l'humanité en général ainsi qu'à la nature d'ailleurs comme nous le voyons, c'est … la baise, crûment dit, la partouze.
Travaille pour une riche entreprise de fabrication de cigarettes, et tes soirées sertont pleines de bellâtres aux yeux exorbités, à l'instar du coyotte de Tex Avery. Ca c'est pour la version féminine. A l'époque il était vivement conseillé de les fumer ces cigarettes en plus de cela. Le problème, je le précise encore une fois, n'était point tant le tabac que les additifs au plomb et au mercure, de la même façon que manger une pomme ne vous empoisonne normalement pas avec les descendants légitimes du DDT ou autre insecticide mortel. Le raisonnement est le même avec l'eau du robinet.

Passer son temps libre à se rapprocher du prochain partenaire sexuel est un esclavage. Plus de sexe ne fait pas du sexe meilleur. Plus de partenaires ne fait pas un meilleur orgasme. Se projeter au 'septième ciel' (comme beaucoup de gens disaient à l'époque') à la moindre occasion, c'est se garantir de voler de moins en moins haut à chaque fois.
Mais les conséquences elles, sont de plus en plus profondes, et les modifications psycho-chimiques (neuro-transmeteurs, endorphines, etc) font de vous une personnes dont les aventures sont devenues des habitudes, et les habitudes une personnalité.
Si vous considérez que des gens comme cela sont parfois devenus des personnalités politiques, en plus de lieutenants sur 'le terrain', alors vous comprendrez mieux les catastrophes dans lesquelles nous sommes encore bien trop souvent embourbés.
L'image du massacre de Mỹ Lai, au Vietnam, par des soldats mettant le feu à du chaume avec un Zippo, est des plus parlantes je trouve. C'est l'Ouradour-sur-Glâne de l'Orient, et je crois que ces gens ont mis le feu ce jour-là au chaume de leur propre toîture.

Je préfère souvent parler des massacres qui ont été commis à l'étranger, plutôt que chez nous, car c'est plus facile à regarder avec du recul, avant de se demander si la même politique n'a pas tout simplement été appliquée à la maison, avec un verni de satisfaction sexuelle en plus.

N'est-ce pas là un complot incroyable ? Certaines personnes ont fait de leur propre esprit une maison vide, vouée à l'envahissement par les énergies les plus sales. Ils se sont ensuite mis au service de la destruction, pensant éviter les jugements consécutifs à la haute trahison. Remplis de l'illusion d'eux-mêmes, convaincus de la solidité de leurs arrangements politiques, ils se sont lancés dans la course, agitant leurs diplômes factices pour justifier leur outrecuidance et leur arrogance sans fondement. Persuadés que l'on tiendrait compte de ce qu'ils estiment être leur valeur personnelle, ils pensent vraiment qu'ils ont le droit de faire ce qu'ils font, car après tout, ils se sont quand-même avilis pour en arriver là. L'expression 'Kiss my Ass' prend alors tout son sens si on la place dans son contexte social d'évolution psycho-traumatique du Zeitgeist post-décolonialiste. Qui emploie encore cette expression par les temps qui courent ? Je me le demande.
Orgueil immodéré, haine à peine dissimulée, violence sous-jacente et permanente, les êtres que je décris ici sont-ils encore tolérables à la place où ils sont ? Est-il possible d'espérer autre-chose que la guerre civile lorsque la nation est entre les mains, ne serait-ce que partiellement, d'individus comme ceux-là ?

Je précise ici sans vouloir lui passer de la pommade, que le président de la république ne rentre à priori pas dans cette catégorie à mes yeux. La malette nucléaire a un effet des plus dégrisants. Les magouilles spirituelo-politiques qui étaient obligatoires sous le règne du rite nouveau et révisé ne sont pas des choses qui sont nécessairement devenues des choix personnels. Je ne suis pas là pour juger de sa valeur politique ou humaine, mais je n'aime pas que l'on diabolise inutilement des gens qui ne sont sûrement pas les pires.

Bon, si on imagine maintenant que le bébé transgénique est parti avec l'eau du bain, qu'en est-il de la structure de commandement qui serait la plus saine ? Je parle ici autant de la structure hiérarchique, que de la structure mentale.
Parlons un peu de l'éventualité que celui qui dirige ne soit pas obligatoirement l'incarnation de ce qu'il y a de plus égotique, et donc de plus illusoire, dans la nature humaine, mais bien plutôt de ce qu'il y a de plus conservateur, de plus calme, et donc de plus puissant.
Vous voulez un fusil ? Mais vous le voulez comment ? La culasse, vous la voulez fondue à la va-vite, avec un alliage incertain, et qui vous explose à la figure à la première surchauffe ? Ou préférez-vous que cette fabrication ait été faite dans une ambiance où tous les ouvriers, quel que soientt leurs salaires et leurs qualifications, soient heureux de travailler à faire des fusils de qualité ?
Un homme qui dirige doit-il être plein de lui-même, ou enclin à se soucier des autres ? Suis-je en tr ain de balancer des platitudes ? Des Lapalissades ? Comment se fait-il alors que notre société soit tombée en dessous du degré d'intelligence des vérités de La Palisse ? Posez-vous donc la question est vous verrez que c'est un exercice de méditation non transcendentale très utile.
Un roi a besoin de conseillers, et son avenir est funeste si sa cour n'a pour but que de prendre sa place. Diriger c'est être sur le pont quand ça tabasse, ce n'est pas un rôle enviable. Une couronne est une chose lourde à porter, il n'y a que des ignorants pour vouloir prendre cette place dans un but égoïste. Le roi va nu, et il n'est pas étonnant qu'un roi pervers répande les ténèbres dans un royaume où il est impératifs que ses exactions demeurent cachées.
Un tel roi détruit par définition la branche sur laquelle il est assis, à croire que notre humanité a mangé de ce pain rassis jusqu'à l'intoxication alimentaire. Nous vivons une crise de vomissement.
Un roi accroché à la barre de son navire, quand à lui, éxècre les flatteries, et recherche les conseillers les plus courageux, prêts à prendre sa place si un jour le besoin s'en fait sentir, pour le bien des gens qui dépendent d'eux, c'est-à-dire leur propre peuple. Tout ce qui vous gonfle d'orgueil vous écarte du but, car cela vous rapproche de votre petite personne, et vous éloigne de ce dont vous êtes responsable. Un conseil de sages guerriers est donc une structure de fonctionnement qui est naturelle. C'est de cela dont les Vikings se servaient, pour prendre un exemple très peu chrétien, l'expression 'skoal' vient bien de 'skull', et oui, ils buvaient dans le crâne de leur ennemi vaincu. Et bien même des 'sauvages' pareils avaient la sagesse nécessaire à la constitution d'une structure de commandement qui était le mieux adaptée à la réalité. De l'ensemble des chefs de tribus, l'un d'entre eux est choisi pour ses qualités altruistes, son courage, son sérieux et sa persévérence. Ceci n'est en rien contradictoire avec un esprit combatif. Diriger c'est un boulot comme un autre, après tout, sauf qu'il est plus pénible que tous les autres. Qui voudrait avoir à se méfier de tout son entourage ? Qui voudrait avoir à toujours se mettre au second plan ?
Chercher la gloire de Dieu et non celle des hommes pourrait se traduire de la façon suivante : éviter les coups de manivelle, et ne pas laisser empoisonner l'arbre sous lequel on est abrité.




lundi 17 août 2015

Ma Grosse


En 2013 je quittais la Suisse pour trouver refuge en France. Tiphaine et moi-même avons alors entamé le processus d'écriture de nos mésaventures personnelles respectives (les blogs nazipast.blogspot.com et unevieviolee.blogspot.fr, par exemple).
Nous sommes partis environ un an et demi après que notre ferme équestre se soit avéré avoir été une arnaque de la part du bailleur, une arnaque qui nous a coûté tous nos animaux.
J'ai accueilli mes enfants selon ce que stipulent les conditions du divorce 'à l'amiable' d'avec mon ex-femme, et ce jusqu'à notre départ de la ferme équestre en question.
Lors de notre errance d'hôtels en hôtels avec Tiphaine nous avons tenté de chercher un endroit où vivre, mais peine perdue.
Il est évident que cette ferme représentait pour moi un lieu où rebâtir ma vie, et par conséquent un endroit où mes enfants pourraient s'épanouir dans la nature, être en contact avec des animaux, apprendre l'équitation.
Il est évident que quand vous faites l'intégralité du guide Michelin de l'hôtellerie Suisse romande avec votre voiture pleine d'affaires vous n'allez pas accueillir vos enfants un Week-end sur deux.
Quand vous vivez dans le mâquis français afin d'écrire un livre sur des sujets aussi sensibles que la pédophilie, non plus.
Mais pourquoi donc mon ex n'a-t-elle pas jugé bon de répondre à mes e-mails ?
Pourquoi s'obstine-t-elle à dire que ce qu'elle me reproche c'est 'de ne pas voir assez mes enfants' ?
A-t-elle la moindre excuse de ne pas répondre à mes mails depuis 2011 comme mon compte gmail le montre sans problème ?
N'est-ce pas une forme de torture que de me jetter à la figure ce genre d'argument ? Ne décèle-t-on pas une forme de 'satanisme' (d'inversion volontaire des valeurs et du sens des mots quand ça vous arrange) dans cette façon de justifier sa façon de m'enlever mes enfants ?

Mes mails sont pathétiques, et j'ai dû en envoyer une quinzaine avant de renoncer, avec toujours le même sujet : 'laisse moi voir mes enfants, ou donne moi au moins des nouvelles'. Pathétique.

Moi qui suis coutumier de la lutte contre l'asservissement sexuel de la femme par des manipulateurs pervers, je dois dire que dans le cas de la Suisse, j'ai clairement entendu à plusieurs reprises que ce sont les pères de famille qui sont abominablement détruits lorsqu'il tentent de protéger leurs enfants. La justice marche dans le coup à chaque fois. Je dois dire que mon expérience personnelle est une caricature de cet état de fait, et c'est pathétique.

J'ai tout fait pour rester près d'eux, jusqu'à devenir squelettique. J'ai tenté de monter une ferme, une ferme équestre vous dis-je, pour donner une contribution à leur avenir. J'ai travaillé en donnant toute mon énergie pour exercer toute mon influence sur leur environnement, et mon ex me crache à la figure que je ne fais rien pour les voir alors qu'elle m'empêche elle même de le faire. Ca, c'est du satanisme ! Dirigé tout droit contre la famille, le père, et les enfants.

La raison de ces attaques seraient-elles que je suis resté un insoumis à leur façon de détruire la vie des hommes (dans le sens générique cette fois-ci) ? Serait-elle que par delà mes efforts matériels évidents, je me suis obstiné à étudier les façon diaboliques de certaines familles dites 'royales' de diriger le monde (dans la mesure de leurs moyens, je ne suis pas adhérent de la théorie du complot) ? Ou détruisent-ils systématiquement tout ce qui est chrétien ? Je vous laisse juges de ces détails pathologiques.

Mes enfants sont-ils retenus de façon à faire de moi un 'homme exceptionnel' (traduisez 'un fou de guerre assoiffé de vengeance contre le pouvoir en place'). Ou le sont-ils car Nathanaël est en fait un héritier de l'argent que détenait mon père et que je n'ai pas vu passer ?

Sans vouloir impliquer en quoi que ce soit les noms qui sont écrits sur ce document je vais néanmoins poster une capture d'écran de cette société offshore nommée Jesame Anstallt sise au Liechstenstein, qui avait été créée par mon papa et qui a été amalgamée dans un corps financier d'une autre nature. Le silence à été gardé sur le sujet pendant cinq ans après sa mort, et ensuite des fonds ont été retirés de cette entreprise, en 1998. L'année d'après, Sandy arrivait dans ma vie, et me coûtait tout mon argent.
Dans mon livre, je ne nie pas avoir reçu un faible montant pour une raison de compensation de différence de valeur immobilière entre un bien et un autre. Une difficile histoire de montage financier qui concerne cet héritage qui m'a été volé. Dans la réalité, cette somme est une somme ridicule même en regard de la partie officielle de cet héritage. Cette somme est de l'argent jeté à la figure, de l'argent illégal, lancé pour que je me taise. En effet, si j'avais souhaité rester légal, j'aurai dû dénoncer cela à la justice Suisse, ma famille en entier est dans l'illégalité. S'ils détruisent ma vie pour pouvoir salir mes enfants, ne me tueraient-ils pas pour de l'argent ? J'ai dû quitter la Suisse pour écrire un livre. L'argent de mon papa m'a été volé après sa mort. Ne peut-on pas voir dans ce vol un éventuel mobile ?
Lorsqu'aujourd'hui je précise à la justice Suisse que toute cette affaire est une énorme fraude fiscale, elle ne répond rien, sans même parler des chefs d'accusation qui vont bien au-delà en terme de gravité.

Dans le canton de vaud il existe un cabinet d'avocats qui porte les noms de mon beau-frère ET du procureur général du canton de Vaud. Dois-je voir dans la collusion de ces familles d'avocats une éventuelle indication sur les raisons du grippage total des rouages de la justice pour ce qui est de faire son travail ?
C'est donc aussi le nom de mon beauf que l'on trouve sur cette entreprise sise à Vaduz au Liechtenstein.
Le nom de la banque Pictet y figure aussi.

Pour revenir sur cette somme que j'ai reçue aux environs de 1998, et que j'ai par la suite dépensé à 50 pourcents pour mon ex-femme, il faut savoir que ma demi-sœur avait elle reçu environ trois fois cela. Même à trois fois plus, elle n'a reçu qu'une fraction de ce que mon beauf et ma sœur ont pris de leur côté, et nous parlons encore une fois de ce qui est la partie légale et avouée de cet héritage. Si il est occulte c'est bien parcequ'il est important. Nous sommes en Suisse, et en plus, cela passe par une société offshore au Liechtenstein.
Ils sont tellement confortables dans leurs magouilles, ils se disent 'ah, de toute façon, dans le pire des cas il porte plainte' (et c'est là qu'ils se roulent par terre en se tapant les cuisses).

Je précise que le cabinet en question se trouve à Nyon en Suisse, et que c'est précisément à Nyon que j'ai comme par hasard trouvé ce travail de courtier sur produits dérivés en 1998. C'est là que les vrais problèmes ont commencé dans ma vie (si tant est que la perte de mon papa dans un assassinat pour du fric ne soit pas grave), avec en apothéose l'arrivée de Sandy dans ma vie.


Sandy Melody Stoudmann a volé mes deux fils, elle est fille de Helen Booy, qui est fille de Betty Leefsma.


Fidelity Consultants S;A. s'appelle aujourd'hui Capital Solutions S;A. toujours à la même adresse, Champ Colin 12.

mercredi 5 août 2015

Vise l'arbre en boule


Mes chers enfants, Nathanaël et Timothée

Vous avez beaucoup grandi depuis la dernière fois que je vous ai vus. A l'époque, Tiphaine et mois essayions de bâtir une ferme avec des chevaux. Tiphaine adore les chevaux, et moi je voulais qu'en grandissant, vous puissiez vivre avec des animaux dans la nature. La nature est très importante. Et tous les hommes de la planète souffrent de ce que les politiciens et les hommes riches ne se sont pas occupés de la nature. Les poissons sont malades et les oiseaux ne savent plus où dormir pour être en paix.

Mais les choses se sont passées autrement. Tiphaine et moi n'avons pas réussi à rester dans cette ferme parce que le monsieur qui habitait à côté était un très méchant monsieur. Aprés cela, je suis parti en France, dans le grand pays juste à côté de la Suisse, pour me battre.
Votre papa est un guerrier, et je suis parti me battre pour que tous les enfants comme vous deux puissiez un jour vivre en paix.

Votre arriére grand-père, votre grand-père, et votre père aussi, sont des guerriers. Des hommes de guerre.

Autours de vous, il y a des gens qui mentent tout le temps, et ils ont dit beaucoup de mal de moi. C'est leur façon de protéger leur vie, et tout ce qu'ils ont volé. En plus d'être des menteurs, ce sont aussi des voleurs. Moi j'aime dire la vérité, et protéger les enfants, et les femmes. Tous les guerriers qui sont justes aiment protéger les femmes et les enfants. Ce sont les meilleurs guerriers. Ceux qui sont les plus courageux.

Je vous ai laissé seuls avec votre mère car à chaque fois que j'aurai essayé de vous retrouver, ils vous auraient fait du mal. Et ils auraient aussi essayé de faire du mal à votre mère.

Les guerriers, Nathan, ils ont des façons de parler entre eux, et de transmettre les messages. J'ai envoyé des messages mon fils, j'ai envoyé des messages partout à tous mes amis pour que les courageux guerriers qui sont près de vous puissent vous protéger, veiller sur vous, et parfois vous donner des nouvelles de moi. Je suis ton père et je suis fier de toi, tu t'es occupé de ton frère comme un prince doit le faire. Je t'aime de tout mon coeur, et si je ne faisais pas la guerre, je pleurerai pendant des heures tellement tu me manques. Tu es un cadeau de Dieu, et les gens qui t'ont fait du mal vont avoir peur quand je vais les trouver.

Timothée, tu es un enfant comme moi quand j'étais petit. Les médecins ont été méchant avec toi dès que tu es né. Tu as su survivre, et tu es devenu comme un lion. Comme ton grand-père, et comme moi.
Je te donnerai tous les conseils dont tu as besoin pour devenir aussi fort que moi, et Dieu sait que je suis fort. Et Dieu sait que je t'aime aussi fort que ton grand-frère. Tu es né après, c'est pour ça que je parle toujours en premier à ton frére. Je suis aussi né en deuxième. Timothée, je t'aime.

Votre mère elle-même a été très méchante avec moi, car elle avait peur, et elle a toujours peur.
La vie a été très dure avec vous depuis le début. Et quand j'ai voulu te montrer ce qu'est de faire la guerre, quand vous étiez petits, elle n'a pas été d'accord, c'est pour cela que j'ai dû partir.
Depuis la nuit des temps mes enfants, les guerriers aprennent à leurs enfants à faire la guerre.
Mais sachez au fond de vos coeurs mes enfants, Nathan et Tim, que je vous aime, et que quand je suis parti, je me suis promis qu'un jour je reviendrais pour vous.

Ce jour arrive bientôt. Votre père gagne tout ce qu'il veut dans cette guerre, car Dieu est avec lui, Dieu est toujours avec les guerriers qui se battent pour les femmes et les enfants, les femmes et les enfants, c'est ce qu'il faut pour survivre en tant que race humaine sur cette planète. Et cette planète va mal, il est très important que les femmes et les enfants fassent attention, soient courageux, soient méfiants, soient vertueux.

Il est important que les femmes et les enfants sachent reconnaître les guerriers qui sont justes, car ce sont eux qui les protègeront.
Pour ça il faut être vertueux.
Si vous ne savez pas ce que veut dire le mot vertueux, demandez à votre mère, mais ne croyez pas qu'elle dise la vérité. Demandez aussi ce que veut dire ce mot à d'autres gens. Et si un jour vous rencontrez un guerrier qui est un ami à moi, alors demandez le lui !

Ouvrez les yeux mes fils, et cherchez les guerriers de Dieu, partout autours de vous, je prie Dieu qu'il vous aide et qu'il frappe les gens qui vous veulent du mal.

A bientôt

Marc Önnestad, votre papa